Portes ouvertes au 6B

atelier1atelier2atelier4

 

Un grand merci à Muriel qui m’a beaucoup aidé à mettre en place cet événement, ainsi qu’aux nombreux visiteurs qui sont venus !!!

C’était une belle occasion de partager mon travail.

L’équipe du 6B: « Après ce beau week-end, l’équipe du 6b tenait à vous remercier pour votre belle énergie et votre investissement pour les portes ouvertes de samedi. Environ 50 ateliers ont été ouverts. Le 6b a accueilli près de 1500 personnes dans la journée et près de 3500 /4000 au total avec la soirée. On garde tous un très bon souvenir de cette journée, du public nombreux certes, mais surtout de la dynamique entre les résidents qui a donné à cette journée une ambiance toute particulière. »
Publicités

Atelier le 16 mai 2014

16mai
Atelier au 6B, 2ème étage, n°25

L’atelier est prêt à accueillir les visiteurs des portes ouvertes !!!!

Sculpture blanche

tim
Sculpture blanche, bois et peinture, 33 cm de haut, 15 cm de large et 7 cm de profondeur

Victor Hugo dans « L’Homme qui rit« :

« Il semblait évident qu’une science mystérieuse, probablement occulte, qui était à la chirurgie ce que l’alchimie est à la chimie, avait ciselé cette chair, à coup sûr dans le très bas âge, et créé, avec préméditation, ce visage. Cette science, habile aux sections, aux obtusions et aux ligatures, avait fendu la bouche, débridé les lèvres, dénudé les gencives, distendu les oreilles, décloisonné les cartilages, désordonné les sourcils et les joues, élargi le muscle zygomatique, estompé les coutures et les cicatrices, ramené la peau sur les lésions tout en maintenant la face à l’état béant, et de cette sculpture puissante et profonde était sorti ce masque, Gwynplaine. »

Trois portraits

p1

p2

p3

 

Ces trois dessins sont réalisés à l’encre de chine et aux crayons aquarellables sur du papier aquarelle de 30 x 40 cm. J’utilise des écritures et des symboles comme matière à part entière qui se mêle au portrait. Les mots, extraits de mes journaux intimes, s’enchevêtrent avec la profondeur et la transparence des couleurs. Ces portraits deviennent alors des palimpsestes personnels.

Têtes brûlées

tetesbrulees2
Têtes brûlées, bois (Tilleul) teinté au brou de noix, hauteur 31 cm, largeur 21 cm, profondeur 9 cm

Cette sculpture est une des dernières, elle fait suite à une série de dessins qui avait pour titre « Un cœur pour deux », l’idée de deux esprits dans un seul corps me séduit beaucoup. Cette fusion des corps évoque le couple, les jumeaux, les siamois, les anomalies, la bipolarité, la dualité, l’autonomie, la complémentarité… Ce qui se dégage de cette statue est assez trouble et énigmatique. J’ai voulu accentuer l’expressivité de cette forme en colorant en noir les deux têtes, qui sont par ce procédé encore plus séparées du corps. Une amie a baptisé cette sculpture « Les Truffes », ce qui est relatif à la forme des têtes.

Tu es un roi, tuez un roi

Dans la pièce qui suit, j’ai gravé à la gouge dans un panneau de bois le dessin qui sert de base à la peinture. J’ai tenté par ce procédé de faire fusionner Peinture-Dessin-Sculpture. Les incisons dans le bois sont brutales et linéaires et j’ai recherché de la profondeur dans les couleurs à l’huile. Le panneau de bois reste visible à certains endroits, comme on pourrait voir des morceaux de toile vierge s’il s’agissait d’une peinture sur toile. Les écritures, qui agissent comme une matière à part entière, sont plus concises et plus lisibles que dans mes travaux précédents. Nous pouvons y lire le titre du tableau: « Tu es un roi, tuez un roi« .

tuesunroi
Tu es un roi, tuez un roi, huile sur bois gravé, 60 x 34 cm, 2014.

Totem

totem

Petit flashback pour ceux qui ne connaissent pas mon travail:

La sculpture/peinture que j’ai appelée « Totem » est composée de six panneaux de bois peints recto-verso et assemblés pour faire une tour de deux mètres de haut et d’un mètre vingt de large. Le « Totem », issu de la volonté d’investir l’espace, permet au spectateur de tourner autour des peintures. Les fragments d’images visibles en fonction des différents points de vue, poussent le spectateur à reconstituer lui même ses propres tableaux. Cette installation se situe entre l’objet de culte et l’élément architectural. C’est une pièce importante pour moi, car elle fait le lien entre mes peintures et mes sculptures.

panneau
Une face peinte du totem, huile sur contreplaqué 80 x 122 cm